170307 Lubumbashi6RD Congo: Des jeunes de Lubumbashi s’engagent pour les droits humains

L’organisation locale CAEDH (Comité Africain des Educateurs aux Droits Humain), partenaire de la FONCABA, lance un projet dans 16 écoles secondaires et 3 instituts d’enseignement supérieure pour stimuler les jeunes à une citoyenneté participative.

170307 Lubumbashi1

Titre du projet

La promotion de la citoyenneté et de l’égalité filles/garçons dans les écoles secondaires et instituts d’enseignement supérieure à Lubumbashi


Un projet éducatif à la citoyenneté mondiale

Il veut sensibiliser des élèves et des étudiants à établir des liens entre eux-mêmes et leurs proches dans la tolérance et la solidarité. Il veut développer des jeunes responsables comme citoyens mondiaux. De cette manière ils sont impliqués dans le milieu proche et lointain où ils vivent et où grandissent. Le projet a pour but d’apprendre aux jeunes la culture du respect des droits humains et des valeurs démocratiques, la culture de la citoyenneté responsable et de l’égalité de genre, la culture de la protection et de l’assainissement de l’environnement. Cela se fait par la formation et à travers des activités ludiques et expressives, ainsi que des actions écologiques concrètes. Ce projet veut contribuer à la transformation durable de la jeunesse, pour la préparer à sa responsabilité future de citoyen et de leader dans la société.

170307 Lubumbashi2


Un projet d’avenir

Les valeurs démocratiques sont menacées. Au lieu de progresser dans la démocratisation en renforçant les institutions issues des élections de 2006, on a assisté à un recul.  Le durcissement politique a été progressivement instauré sur fond de bâillonnement des libertés, d’intolérance à l’endroit de la société civile et de l’opposition politique.

Des organisations locales sont de plus en plus convaincues que, pour arriver à un changement, il faut investir à long terme. Il faut travailler avec les citoyens et leaders responsables de demain. La culture démocratique, l’égalité de genre et la protection de l’environnement ne peuvent pas être réalisés du jour au lendemain. Dans l’éducation à la maison et à l’école, il faut arriver à bannir l’attitude “attentiste” (attendre à ce que les autorités agissent), il faut sensibiliser et former les jeunes et attirer leur attention sur leur responsabilité dans le respect des droits humains et des valeurs démocratiques, leur demander leur engagement pour l’égalité de genre et la protection de l’environnement comme exemple de citoyenneté responsable.

170307 Lubumbashi4

En RDC, les programmes d’éducation civique dans l’enseignement secondaire ne sont pas assez adaptés dans la perspective d’une citoyenneté mondiale. L’éducation des jeunes aux droits humains et à la participation aux règles de jeu démocratiques, les aide à comprendre leurs droits et devoirs.

Groupes cibles du projet

Il s’agit d’une part d’un groupe direct composé de 73 hommes et femmes enseignants et éducateurs. Ils vont accompagner des jeunes filles et garçons : 818 élèves de 16 écoles secondaires et 800 étudiants de 3 instituts d’enseignement supérieur à Lubumbashi. D’autre part, des groupes indirects composés de 19.850 élèves et étudiants et 4.000 jeunes de quartiers populaires.

L’objectif spécifique du projet

Renforcer les capacités des jeunes filles et garçons pour accompagner les clubs de droits humains et de paix dans des écoles secondaires et des instituts d’enseignement supérieur en éducation civique, culture de la paix et en démocratie participative.

Les thématiques

Droits humains, démocratie, prévention et gestion pacifique des conflits, bonne gouvernance, citoyenneté participatives, l’égalité homme-femme

Les types d’activités

Les différentes actions se réalisent dans une stratégie de cascade.

170307 Lubumbashi5
  • Les formations d’enseignants formateurs et des jeunes leaders dans l’égalité du genre
  • Structuration des clubs des droits humains/de paix.
  • Elaboration d’outils de sensibilisation adaptés au groupe cible.
  • Mise en marche des activités recréatives et expressives des clubs des différentes écoles (lieux de sensibilisation des élèves et des étudiants.
  • Mise en pratique d’actions citoyennes pour concrétiser la participation citoyenne des jeunes membres des clubs DH, d’actions écologiques et de respect de l’environnement. C’est entre autre à travers la pause des poubelles dans des écoles pour habituer au triage des déchets.
  • Organiser des activités de communication, tels que des compétitions régionales, ‘apothéose’, visites d’échanges d’expériences en réseau et voyages d’études, émissions radio et TV, etc
170307 Lubumbashi3

Collaboration avec les autorités

CAEDH est conscient de la nécessité de collaborer avec les autorités administratives et académiques, parce ce sont elles qui peuvent réaliser un “changement” de mentalité. On attend d’elles des gestes politiques et des changements d’attitudes.

Des jeunes ICI et des jeunes à LUBUMBASHI

Avec ce projet des droits humains pour et avec des jeunes à Lubumbashi, la FONCABA s’adresse aux jeunes de notre société. Ici aussi il s’agit d’une éducation/formation à la citoyenneté mondiale. Nos jeunes en Belgique doivent se sentir impliqués dans ce monde, près et lointain.  Ils doivent être conscients de l’importance du respect des droits humains, d’une bonne gouvernance démocratique, aussi bien au niveau communal que régional ou fédéral.  Il est important donc d’avoir des politiciens correctes, honnêtes et socialement engagés, qui prennent leur responsabilité, qui “écoutent” la population et qui s’engagent pour un projet de société pour le bien-être de tout le monde. Les jeunes doivent aussi pouvoir découvrir la relation qu’il y a entre la justice sociale, la démocratie, les droits humains, la paix et le développement durable, aussi bien dans leur propre pays que par exemple en Afrique.

Par ce projet les jeunes vont découvrir la situation au Congo, et spécifiquement à Lubumbashi, sur le plan des droits humains, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Pour commencer, la FONCABA va y travailler avec une à deux écoles secondaires pour échanger sur le respect des droits humains, la justice sociale, la bonne gopuivernance, et mettre le lien avec ce que le CAEDH essaie de faire avec les jeunes à Lubumbashi dans les écoles secondaires. Nous visons l’organisation d’échanges, d’abord par email et via les media sociaux, et par après à terme, une visite d’un groupe d’élèves à Lubumbashi et vice-versa.